Les stagiaires du CFPPA « cueillent » de gros douglas

BP RCF CFPPA de Meymac chantier gros douglas 3

Durant le mois de mars, les élèves du CFPPA forestier de Meymac ont bénéficié d’un chantier exceptionnel sur les pentes du Mont Bessou. Ils ont pu s’exercer aux techniques d’exploitation de bois de qualité sur des arbres presque centenaires.

Un terrain d'apprentissage remarquable pour nos stagiaires forestiers

Il aura fallu 8 jours aux stagiaires des BP responsable de chantiers forestiers et conducteurs de machines, pour mettre à terre  les quarante-et-un douglas d’un propriétaire privé de Meymac en Corrèze. 

Ces arbres âgés de 90 ans ont produit 315 m3 de bois pour une surface de coupe de 50 ares. Le plus gros douglas récolté mesurait 58 mètres de haut. La première bille de 16 m comptait un diamètre médian de 88 cm. Autant dire que les stagiaires du CFPPA de Haute Corrèze qui ont œuvré à les abattre, façonner et débarder ont trouvé un bel enseignement mêlé d’un profond sentiment de respect. 

Tout au long de la durée de ce chantier, les stagiaires se sont exercés aux techniques particulières liées à l’exploitation de très gros bois : abattages avec des tronçonneuses d’une centaine de centimètres cubes, par moitié, éventails avec cric ou coin hydraulique, mortaises, débusquages à doubles élingues…

BP RCF CFPPA de Meymac chantier gros douglas
BP RCF CFPPA de Meymac chantier gros douglas 3
BP RCF CFPPA de Meymac chantier gros douglas 2

Une exploitation de bois de qualité

Ce peuplement situé au pied du Mont Bessou était issu de la première grande vague de plantation des Douglas sur les hautes terres corréziennes en 1930. Son enlèvement relève d’un évènement important car les forestiers locaux s’accordent à dire qu’il est de plus en plus rare de récolter des pseudo-tsugas aussi âgés et de telles dimensions.

Concernant la valorisation des bois et leurs débouchés, il est important de noter que le propriétaire a su mettre en pratique la première qualité du forestier : la patience. 

En effet, il aura attendu six ans avant de trouver les meilleures conditions à la commercialisation des bois. Les cours porteurs du marché pour les bois rouges et l’opportunité de pouvoir vendre aux Etablissements Gatignol, scieur et charpentier local, auront permis de trouver une deuxième vie comme charpentes massives pour ces arbres exceptionnels.

Côté régénération, la station présente les facteurs idéaux à la croissance de douglas de qualité (altitude, orientation à l’ouest, nappe d’eau courante). Les objectifs sylvicoles prévoient alors de faire ressurgir à cet endroit un peuplement de même nature. Rendez-vous donc dans quatre-vingt-dix ans !

Lionel RIPAULT, formateur CFPPA Meymac.