Les futurs jardiniers s’initient aux pratiques d’un éco-golf

En janvier, les apprenants du CS jardinier de golf et sols sportifs engazonnés sont partis en voyage d’étude. Durant une semaine, ils ont traversé l’Occitanie à la rencontre de spécialistes de leur futur milieu professionnel. Léa, nous présente les pratiques découvertes lors de leur visite de l’éco-golf d’Ariège.

CS jardinier de golf neuvic visite éco-golf d'ariège

L’Ecogolf d’Ariège est un golf de 70 hectares situé à Labastide de Sérou. Il fait partie du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises, et doit donc respecter les contraintes concernant la conservation des éléments naturels dont il dispose (rochers dans les roughs, espaces arborés…).

Il est dit « éco » car le greenkeper utilise le strict minimum de produits phytosanitaires, 12 apports par an il y a quelques années, contre 4 actuellement. Pour limiter ces apports, il a repris une technique importée d’Amérique, qui consiste à sabler les greens chaque semaine, afin de trouver un équilibre de matière organique (2 à 5%).

CS jardinier de golf neuvic visite éco-golf d'ariège 2
CS jardinier de golf neuvic visite éco-golf d'ariège 3

De plus, le golf a investi dans une tondeuse robotisée utilisée pour la tonte des fairways, et qui est totalement autonome lors de son travail. 

CS jardinier de golf neuvic visite éco-golf d'ariège 4

Contrairement aux idées reçues, cet investissement ne supprime pas d’emploi, mais permet aux jardiniers de réaliser d’autres tâches qu’ils n’avaient pas le temps de faire telles que la reconnaissance des maladies avant invasion, entretien des espaces nécessiteux…

Actuellement, le greenkeeper expérimente une nouvelle technique de drainage de bunker en utilisant du béton drainant. Le bunker dans lequel le test est réalisé retenait l’eau lors des orages, et permettra d’évaluer la performance de cette technique.

Léa, apprenante CS jardinier de golf.